À quoi s’attendre du duel Biden / Ryan jeudi ?

October 9, 2012     
6 people like this post.

Je suis de ceux qui croient que le débat présidentiel Obama / Romney de la semaine dernière était plutôt un match nul qu’une retentissante victoire de Romney. Bien sûr, Romney semblait mieux préparé et plus dynamique. Mais fallait-il vraiment s’en surprendre ? Obama n’avait participé à aucun débat télévisé depuis 2008 alors que Romney n’a fait que cela durant la course à l’investiture républicaine. Qui plus est, Romney avait le désir de vaincre, car il savait que ce débat constituait peut-être sa dernière chance de relancer sa campagne. Il faut également dire qu’à la différence d’Obama, Romney n’a pas à gouverner en plus de devoir faire campagne. Il peut ainsi consacrer la totalité de ces journées à ses activités électorales, ce qui n’est pas le cas du président en exercice.

Qu’à cela ne tienne, plusieurs électeurs ont aimé ce qu’ils ont vu de Romney la semaine dernière. Résultat : la plupart des sondages illustre que l’écart s’est resserré entre les prétendants au poste présidentiel. Parions qu’Obama fera mieux lors du prochain débat, prévu le 16 octobre prochain.

D’ici là, le prochain grand événement de la présidentielle se tiendra ce jeudi, 11 octobre. Je parle bien sûr du débat vice-présidentiel qui opposera le vice-président Joe Biden à Paul Ryan, colistier de Romney.

Bien que ce débat attirera moins l’attention que les débats présidentiels (ou que le très attendu débat entre Joe Biden et Sarah Palin en 2008), il revêt une certaine importance puisque Romney et Obama sont maintenant au coude à coude.

À ce titre, Bien souhaitera profiter du débat pour tenter de freiner le retour en force de Romney. De son côté, Ryan voudra donner encore plus confiance à ceux et celles qui sont tentés de pencher du côté du républicain depuis la performance de Romney la semaine dernière.

Lors du débat, je porterai une attention particulière aux trois éléments suivants, susceptibles d’influencer le duel Obama / Romney :

1- Qui est Paul Ryan ???

Une belle opportunité s’offre à Ryan ce jeudi. Il n’est pas très connu des électeurs et, pour cette raison, ne suscite pas énormément d’engouement jusqu’à présent. Or, il est un excellent orateur, est très dynamique et maîtrise bien les dossiers (hormis peut-être ceux de politique étrangère, questions sur lesquelles il n’a pas l’expérience de Biden). Plusieurs électeurs découvriront Ryan pour la première fois jeudi, alors que Biden est déjà bien connu. À cet égard, une excellente performance de Ryan pourrait avoir un effet de surprise et convaincre certains électeurs que les républicains offrent un certain vent de fraîcheur avec ce jeune politicien. Évidemment, Ryan n’est pas le dernier venu à Washington : parlez-en à Obama, qui a eu maille à partir avec lui sur la question du budget ces derniers mois. Mais jeudi soir, plusieurs « découvriront » Ryan pour la première fois. Comme on dit, rien ne vaut une « première impression » et Ryan a tout à gagner s’il offre une solide performance.

2- Gaffes et phrases mémorables ?

Je suis assez d’accord avec Andy Sullivan de Reuters, qui prédit plus d’étincelles ce jeudi qu’il y en a eu la semaine dernière. En fait, ce serait difficile de faire pire que lors du premier duel Romney / Obama me direz-vous; peut-être un des débats télévisés les plus ennuyants de l’histoire… Biden et Ryan sont tous deux des individus qui n’hésitent pas à hausser le ton quand ils le jugent nécessaire. Ils n’ont pas la langue dans la poche (surtout Biden…) et ils s’expriment souvent avec la plus grande passion sur les enjeux. Biden a déjà prononcé des phrases « mémorables » dans le passé, pour le meilleur et pour le pire. De son côté, Ryan n’a pas beaucoup d’expérience des débats de grande envergure. Les deux seront certainement très bien préparés et s’en tiendront probablement au plan de match. Mais il sera peut-être plus facile pour les médias et les analystes d’identifier les phrases clés de ce débat que lors du premier duel Romney / Obama. Reste maintenant à voir lesquelles de ces phrases pourraient marquer les esprits ou faire mal paraître l’un ou l’autre des candidats.

3- Retour de la stratégie de la Convention démocrate ?

En terminant, il sera intéressant de voir si les démocrates renoueront avec la stratégie qu’ils avaient mise de l’avant lors de la Convention démocrate cet été. À ce moment, Joe Biden, Barack Obama et autres semblaient avoir pour mot d’ordre d’attaquer Romney et d’illustrer les nombreuses contradictions qui caractérisent ses positions politiques. Or, la semaine dernière, Obama semblait avoir oublié de le faire, ratant plusieurs occasions de rappeler que Romney change régulièrement d’idées, se trompe souvent dans les données ou présente une vision plus ou mois juste de la réalité. Certains se sont, par exemple, surpris de constater qu’Obama n’a pas profité de la « gaffe du 47% » pour remettre le jugement de Romney en question. Biden pourrait toutefois renouer avec cette stratégie et ses conseillers le lui recommanderont probablement, car les sondages des dernières semaines illustrent que cela peut être utile pour convaincre les électeurs que le « gazon n’est pas nécessairement plus vert » chez le voisin républicain.

Les opinions exprimées dans ce blogue sont strictement personnelles et ne reflètent pas nécessairement celles de Global Brief ou de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon.

The opinions expressed in this blog are personal and do not necessarily reflect the views of Global Brief or the Glendon School of Public and International Affairs.

Share and Enjoy:
Print This Post Print This Post | Send to a friend








Spam Protection by WP-SpamFree

<< back to blogger