La mémoire sélective de Tim Pawlenty

April 26, 2011     
12 people like this post.

Il y a quelques jours, l’ex-gouverneur républicain du Minnesota, Tim Pawlenty, a lancé une vidéo promotionnelle pour son livre Courage to Stand : An American Story, publié il y a quelques mois (voir la vidéo en cliquant ici). Visionner cette vidéo est intéressant à plusieurs égards, mais surtout parce que l’équipe de Pawlenty tente d’attirer l’attention des Américains à l’aide d’un produit qui rappelle les bandes annonce accrocheuses des grandes productions hollywoodiennes. Musique et atmosphère similaires à celles de la série West Wing et qui visent à convaincre que Pawlenty est « présidentiable »; le nom de Tim qui apparaît subitement à l’écran à la 41e seconde, un peu comme s’il était l’acteur principal de ce grand film qu’est l’Amérique; les mots « disponible dès à présent » (available now) sur lesquels nous laisse l’équipe de Pawlenty et qui rappellent l’expression « actuellement à l’affiche » (in theaters now) des grands cinémas. Sur la forme donc, la publicité se situe dans une espèce de zone grise, entre la réalité politique et la fiction hollywoodienne, si bien que ceux et celles qui ne connaissent pas Pawlenty (j’ai fait le test avec des gens dans mon entourage) pourraient croire qu’il s’agit là de faire la promotion d’un énième « blockbuster » d’action.

Hormis l’esthétique de la publicité, il est également intéressant de constater à quel point, sur le fond, Pawlenty se livre à ce que l’on pourrait appeler un exercice de mémoire sélective. Cet exercice consiste à véhiculer un récit idéalisé de l’Amérique, de son histoire et de ce qu’elle représente, en taisant certains détails qui le contrediraient ou qui permettraient de le nuancer.

Voici quatre exemples qui en témoignent :

1- Sur le rêve américain. L’ex-gouverneur annonce ses couleurs dès la première phrase de la publicité. Selon ses termes : « United States of America is the most successful nation the world has ever known ». Et le reste du message va comme suit : bien sûr, les Américains vivent parfois des moments difficiles, mais ils s’en sortent toujours et ils pourront s’en sortir encore cette fois-ci, à condition de trimer dur. Ici, il est intéressant de constater que Pawlenty semble faire totalement abstraction de l’impact de la récente crise financière et économique américaine sur les Américains les plus pauvres et sur la classe moyenne. Comme le notait entre autres la commentatrice politique Arianna Huffington dans une entrevue diffusée sur le réseau CBS il y a quelques semaines, des dizaines de millions d’Américains vivent actuellement dans des conditions économiques plus difficiles que celles dans lesquelles vivaient leurs parents. Pourtant, le rêve américain implique justement l’idée qu’il est toujours possible, aux États-Unis, de vivre une meilleure vie que celle des générations précédentes. Pawlenty l’aurait-il oublié ?

2- Toujours sur la classe moyenne américaine. On constate d’ailleurs que Pawlenty n’hésite pas à montrer les images d’Américains de classe moyenne tout au long de la publicité. De la 55e à la 59e seconde par exemple, Pawlenty prononce les mots « Nous sommes le peuple américain » (We are the American people) tout en montrant les images de trois hommes blancs de classe moyenne qui sourient et qui ont l’air serein. En voyant ces images, on a envie de poser deux questions à Pawlenty : croit-il honnêtement que le parti républicain est le parti de la classe moyenne et l’a été ces dernières années ? A-t-il demandé aux Américains de classe moyenne ce qu’ils en pensent ?

3- Sur la conquête de l’Ouest américain. À la 52e seconde de la publicité, Pawlenty nous dit que l’expansion américaine vers l’Ouest n’était pas facile (settling the West wasn’t easy). Pendant qu’il prononce la phrase, on peut voir les images d’une diligence et de cowboys américains faisant la grande traversée vers les « terres vierges » de l’ouest. Aucune mention aux Amérindiens et à l’impact de la conquête sur leurs vies. L’amnésie historique à son meilleur : comme si la conquête avait seulement été difficile pour ces courageux Américains qui ont fait le voyage !

4- Sur une note plus légère : Pawlenty et le hockey. De la minute 1:02 à la minute 1:04, l’ex-gouverneur affirme que les Américains « surmontent toujours les obstacles » (we always overcome). À peine une seconde plus tard, on peut voir les images de ce qui semble être la victoire de l’équipe américaine de hockey sur glace masculine aux Jeux olympiques de Lake Placid en 1980. C’était certes un moment fort de l’histoire américaine, mais Pawlenty aurait-il oublié le but de Crosby à Vancouver ? ;)

Les opinions exprimées dans ce blogue sont strictement personnelles et ne reflètent pas nécessairement celles de Global Brief ou de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon.

The opinions expressed in this blog are personal and do not necessarily reflect the views of Global Brief or the Glendon School of Public and International Affairs.

Share and Enjoy:
Print This Post Print This Post | Send to a friend








Spam Protection by WP-SpamFree

<< back to blogger